Le blog Meat meet meat de la Boucherie Moderne

1
sep.
2017

La viande de porc est la première viande consommée en France. Elle se caractérise par ses multiples saveurs et multiples textures. Elle se prête à de nombreuses occasions, des plus simples et conviviales aux plus festives. Grillée, cuite en potée, ou encore rôtie, elle est source d’inspiration infinie. Découvrez nos conseils pour le choisir, le conserver et le cuisiner.

LE PORC BBC, C’EST QUOI ?

C’est un porc élevé selon le cahier des charges de l’Association Bleu-Blanc-Coeur, un collectif de paysans, de scientifiques, d’agronomes, de consommateurs et de médecins. L’idée de base est que pour bien nourrir les Hommes il faut commencer par bien nourrir les animaux. C’est à dire, en développant une agriculture à vocation santé et en réintroduisant, à la base de la chaîne alimentaire, la graine de lin – et d’autres sources végétales d’Oméga 3, comme l’herbe, les graines de lin, ou la luzerne. Les porcs Bleu-Blanc-Cœur reçoivent une alimentation à base de céréales et de graines de lin. Bien nourris et en bonne santé, ils produisent une viande de qualité, tendre et savoureuse.

LE PORC, PAS SI GRAS QUE ÇÀ !

Le porc possède de nombreux atouts nutritionnels et s’intègre parfaitement à une alimentation équilibrée et diversifiée. Le porc fait parti des viandes blanches. Contrairement à ce que l’on croit, ce n’est pas une viande grasse si on sait bien choisir les morceaux. Le jambon et le filet mignon font, par exemple, partie des pièces maigres. Il est aussi à noter que le gras, situé en périphérie du muscle, est le plus souvent visible et s’enlève facilement. Le porc présente donc des morceaux très variés avec des taux de matières grasses très différents, pouvant répondre à de nombreux besoins.

porc normand Bleu Blanc Cœur

La rigoureuse sélection des espèces animales, l’évolution de l’alimentation des porcs et l’adaptation des recettes ont permis de diminuer le taux de matières grasses de 25% en 30 ans. De plus, c’est une source non négligeable de protéines de bonne qualité, de fer et de vitamine B1.

LE PORC, À TOUTES LES SAUCES…

Le porc se cuit de toutes les façons, aussi bien rôti au four, mijoté en cocotte, bouilli en potée, grillé ou bien poêlé. Il se déguste à peine rosée ou à point, c’est-à-dire ni saignante, ni rosée, ni trop cuite. Bien souvent, nous avons tendance à trop forcer la cuisson du porc. Résultat : une viande sèche, sans goût et sans saveur. En respectant une température modérée et le temps de cuisson suggéré, vous obtiendrez une viande tendre, juteuse et savoureuse. Comme pour les autres viandes, prenez soin de ne pas la piquer afin qu’elle conserve tout son jus.

(Petite astuce : une viande cuite à l’os est toujours plus savoureuse que désossée).

Selon les morceaux, les modes et temps de cuisson sont différents.
Un petit tableau récapitulatif :

cuisson du porc

CONSERVER LA VIANDE DE PORC :

À l’achat, la viande de porc doit être claire, légèrement rosée avec un grain serré et une graisse dense et bien blanche. Elle se conserve de trois à quatre jours au réfrigérateur, dans son emballage d’origine, deux jours pour le porc haché. Pour qu’elle soit bien tendre, il ne faut pas la cuire dès sa sortie du réfrigérateur, mais la laisser quelques minutes à température ambiante. La viande de porc peut être congelée et se garde alors plusieurs mois au congélateur.

Plus en détails sur notre page Youtube avec les modes de cuisson du porc et toutes nos recettes sur le site Boucherie Moderne. Retrouvez toutes les informations de cet article sur notre fiche pédagogique.

En conclusion, le porc vous offre une grande palette de recettes, de modes de cuisson et de goûts.
On peut être gourmet et gourmand dans des proportions raisonnables et sans culpabiliser. Alors, à vos fourneaux !

Merci de votre lecture et à très bientôt pour un nouvel article !